ALPHADOCK: PREMIÈRE MONDIALE
À FORT POTENTIEL.

Les ponts thermiques générés au niveau des détails de raccord entre les murs en béton armé entraînent d’importantes pertes d’énergie et rendent difficile le respect des meilleurs standards énergétiques pour les nouvelles constructions. Par ailleurs, il n’est pas rare qu’ils provoquent des phénomènes de condensation ou de moisissures nuisibles pour les bâtiments.

Une isolation sans faille de l’enveloppe d’un bâtiment se traduit par d’importantes économies d’énergie. Elle est toutefois difficile à mettre en œuvre en raison des exigences statiques des murs en béton armé.

Mais grâce à Alphadock, ce problème appartient désormais au passé. Ce nouveau raccord de murs permet d’obtenir à la fois des valeurs d’isolation optimales et une résistance maximale.


Raccord de mur Alphadock

Imaginez que l’on vous propose de diminuer de jusqu’à 25% les besoins en chauffage de n’importe quel bâtiment de basse consommation à l’aide d’un système de construction simple et peu onéreux.

Impossible, dites-vous? C’est pourtant faisable grâce à Alphadock, le nouveau raccord d’armature isolant pour murs en béton armé.

Le principe est le suivant: grâce à un compensateur de compression en béton à hautes performances (BHP) entouré d’un matériau isolant en polystyrène extrudé et traversé par des étriers en acier, la diminution de la surface du raccord  du mur soumise à une contrainte statique peut atteindre 95%. Un principe d’articulation permet de concentrer les efforts de compression et de cisaillement (vent, poussée des terres, séismes) de manière à assurer pleinement la résistance en dépit d’une surface d’appui fortement réduite. 

Malgré des performances hors du commun, le coût d’un raccord de mur en béton armé Alphadock demeure particulièrement bas; il est comparable à celui d’un raccord de dalle en porte-à-faux. Et Alphadock engendre également d’autres effets bénéfiques qui contribuent indirectement à diminuer les coûts: subventions pour respect de meilleurs standards énergétiques, possibilité d’utiliser une installation de chauffage plus petite (notamment des systèmes alternatifs tels que des pompes à chaleur), diminution des épaisseurs d’isolants extérieurs et diminution du coût des isolants grâce à une isolation située à l’intérieur.